Sélectionnez votre langue

8100 ingrid Drive, Elgin TX 78621 +1 (512) 772-1972 info@ewcmi.us Sun-Fri 10:00 - 16:00H CST

Sermon: Fidèle avec Peu

Catégorie : Théologie française
Read Time: 17 mins
Affichages : 127

Thinking

Fidèle avec Peu

Combien de fois avez-vous entendu l'expression, "un sou pour vos pensées" ? Particulièrement dans ma jeunesse, je me trouvais souvent plongé dans mon propre petit monde. Pourtant, avez-vous déjà réfléchi à la véritable signification d'un sou ? Qu'il s'agisse d'un petit montant ou d'une somme substantielle, ce qui est crucial, c'est la manière dont nous gérons ce qui nous est confié.

Le message d'aujourd'hui sur la gérance et les greniers célestes trouve son fondement dans un récit biblique spécifique. Explorons Luc 16:1-13 de la Bible Amplifiée, où Jésus raconte l'histoire d'un homme riche et de son gestionnaire de domaine, qui a été accusé de gaspiller les biens de son maître. Le riche homme exige une comptabilité du gestionnaire, menant à un plan astucieux du gestionnaire pour sécuriser son avenir en réduisant les dettes dues à son maître. Intrigant, le maître félicite le gestionnaire pour sa ruse. À travers cette parabole, Jésus transmet des leçons sur l'importance d'être fidèle dans les petites choses et l'impossibilité de servir deux maîtres - Dieu et la richesse.

"Aussi [Jésus] dit aux disciples, Il y avait un certain homme riche qui avait un gestionnaire de son domaine, et des accusations [contre cet homme] lui ont été apportées, qu'il gaspillait ses [du maître] possessions. Et il l'appela et lui dit, Qu'est-ce que j'entends à propos de toi ? Rends compte de ta gestion [de mes affaires], car tu ne peux plus être [mon] gestionnaire. Et le gestionnaire du domaine se dit à lui-même, Que vais-je faire, voyant que mon maître me retire la gestion ? Je ne suis pas capable de creuser, et j'ai honte de mendier. J'ai su ce que je vais faire, pour qu'ils [les débiteurs de mon maître] m'acceptent et m'accueillent dans leurs maisons lorsque je serai retiré de la gestion. Alors il convoqua les débiteurs de son maître un par un, et il dit au premier, Combien dois-tu à mon maître ? Il dit, Cent mesures [environ 900 gallons] d'huile. Et il lui dit, Reprends ton reconnaissance de dette écrite, et assieds-toi vite et écris cinquante [environ 450 gallons]. Après cela, il dit à un autre, Et combien dois-tu ? Il dit, Cent mesures [environ 900 boisseaux] de blé. Il lui dit, Reprends ton reconnaissance de dette écrite, et écris quatre-vingts [environ 700 boisseaux]. Et [son] maître loua le gestionnaire malhonnête (injuste) pour avoir agi astucieusement et prudemment ; car les fils de cet âge sont plus astucieux et plus prudents et plus sages dans [leur relation à] leur propre génération [à leur propre âge et sorte] que ne le sont les fils de lumière. Et je vous dis, faites-vous des amis par des moyens de mammon injuste (richesses trompeuses, argent, possessions), pour que lorsqu'il échoue, ils [ceux que vous avez favorisés] puissent vous recevoir et vous accueillir dans les habitations éternelles (demeures). Celui qui est fidèle dans très peu [de choses] est fidèle aussi dans beaucoup, et celui qui est malhonnête et injuste dans très peu [de choses] est malhonnête et injuste aussi dans beaucoup. Si donc vous n'avez pas été fidèles dans le [cas de] mammon injuste (richesses trompeuses, argent, possessions), qui vous confiera les vraies richesses ? Et si vous n'avez pas été fidèles dans ce qui appartient à un autre [que ce soit Dieu ou l'homme], qui vous donnera ce qui est le vôtre [c'est-à-dire, les vraies richesses] ? Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres ; car soit il haïra l'un et aimera l'autre, ou il se tiendra près et sera dévoué à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez pas servir Dieu et mammon (richesses, ou quoi que ce soit en quoi vous avez confiance et sur quoi vous vous appuyez)."

Cette parabole révèle plusieurs vérités profondes. Premièrement, elle remet en question notre capacité à gérer de plus grandes responsabilités si nous échouons dans la gestion des plus petites. Deuxièmement, elle souligne l'impossibilité de servir deux maîtres avec la même dévotion. Troisièmement, comme illustré également dans la parabole des talents, elle met l'accent sur notre rôle en tant qu'intendants de ce que nous possédons, car tout appartient finalement à Dieu.

Le récit suggère que les connexions et les ressources terrestres ont peu de valeur si nous échouons à être de bons intendants des montants modestes que Dieu nous confie. Comment, alors, peut-Il nous faire confiance avec les richesses du ciel ? La mauvaise gestion et l'échec à produire les rendements attendus peuvent en effet être considérés comme une forme de vol. Compter sur nos propres richesses mène à un avenir incertain.

Réfléchissons à quelques proverbes éclairants, que je recommande vivement pour leur sagesse. Proverbes 3:9-10 (KJV) nous instruit d'honorer le Seigneur avec notre substance, promettant en retour des bénédictions abondantes.

"Honorez le Seigneur avec votre substance, et avec les prémices de toute votre augmentation : Ainsi vos granges seront remplies d'abondance, et vos pressoirs éclateront de vin nouveau."

Proverbes 10:2-3 (AMP) contraste l'inutilité des richesses mal acquises avec le pouvoir salvateur de la droiture.

"Les trésors de la méchanceté ne profitent à rien, mais la droiture (rectitude morale et spirituelle dans chaque domaine et relation) délivre de la mort. Le Seigneur ne permettra pas que les [intransigeants] justes aient faim, mais Il contrecarre le désir des méchants."

Proverbes 15:6 (AMP) parle du grand trésor dans la maison du juste, tandis que Proverbes 18:10-12 (KJV) contraste la sécurité trouvée dans le Seigneur avec la sécurité trompeuse de la richesse.

"Dans la maison du [intransigeant] juste est un grand [inestimable] trésor, mais avec le revenu du méchant est trouble et vexation. Le nom du Seigneur est une tour forte : le juste y court et est en sécurité. La richesse de l'homme riche est sa ville forte, et comme un mur élevé dans sa propre imagination. Avant la destruction, le cœur de l'homme est orgueilleux, et avant l'honneur est l'humilité."

Ces Écritures soulignent l'importance de l'obéissance à Dieu et d'être d'excellents intendants. Une bonne intendance implique de prendre possession de ce qui nous est confié, en le traitant comme si c'était le nôtre. En réfléchissant à notre Écriture thématique de Luc 16, nous réalisons que le temps est l'un des biens les plus précieux qui nous sont confiés. Même une minute, apparemment insignifiante comme un sou, s'accumule sur toute une vie. L'espérance de vie moyenne d'un Américain est de 76 ans, et si nous commençons à prendre des décisions conscientes pour Christ à 16 ans, nous avons 60 ans de service. Considérons l'impact cumulatif de la façon dont nous passons chaque minute de notre journée. Regardons de plus près, comme dit à 16 ans, nous sommes assez vieux pour conduire, prenons donc cet âge pour prendre une décision honnête pour Christ, ce qui nous donne 60 ans à Son service. Dans une journée, nous perdons environ 4 heures par jour, nous dormons 8 heures et nous avons 12 heures de productivité ou de semi-productivité. Une minute ici et une minute là-bas sur ces douze heures, c'est 720 minutes en 12 heures. Ce qui revient à 262 800 minutes par an, donc 60 ans, c'est 15 768 000 minutes. oh oui, j'ai presque oublié, en 60 ans, nous avons 15 années bissextiles, ce qui ajoute 15 jours supplémentaires, donc cela fait au total 15 778 800 minutes, ou ? ,,, dirions-nous juste un sou.counting the pennies 2023 11 27 04 51 13 utc

Luc 16:11 (CEB) nous met au défi : Si nous ne sommes pas fidèles avec les richesses terrestres, qui nous confiera les vraies richesses ? Dieu, qui existe en dehors de nos contraintes temporelles, voit notre plein potentiel. Nous sommes d'une valeur inestimable pour Lui, bien au-delà de la simple valeur monétaire.

"Si vous n'avez pas été fidèles avec les richesses terrestres, qui vous confiera les vraies richesses ?"*

Notre Dieu, dans Sa toute-puissance, transcende les limites du temps humain. Il connaît intimement chaque moment de notre vie, de l'instant de notre naissance à l'inévitabilité de notre mort. Il est l'Alpha et l'Oméga, incarnant à la fois le début et la fin. Aux yeux de Dieu, notre valeur dépasse de loin la trivialité d'un simple sou. Il ne nous perçoit pas comme nous nous percevons nous-mêmes, limités et insignifiants, mais dans la plénitude de notre véritable potentiel. Pour Lui, nous sommes infiniment plus précieux qu'une simple collection de pièces de monnaie, que ce soit 15 778 800 sous ou même un milliard. Notre valeur, dans Son estimation divine, est incommensurable et incomparable, dépassant de loin tout trésor terrestre.

Matthieu 10:28-33 (CEB) nous rappelle de ne pas craindre ceux qui peuvent blesser le corps mais ne peuvent pas toucher l'âme. Au lieu de cela, nous devrions révérer Dieu, qui prend soin de nous profondément, nous valorisant plus que de nombreux moineaux. Reconnaître le Christ devant les autres assure Sa reconnaissance de nous devant le Père.

"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent pas tuer l'âme. Au contraire, craignez celui qui peut détruire à la fois le corps et l'âme en enfer. Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour une petite pièce ? Mais aucun d'eux ne tombera au sol sans que votre Père ne le sache déjà. Même les cheveux de votre tête sont tous comptés. N'ayez pas peur. Vous valez plus que de nombreux moineaux. Par conséquent, quiconque me reconnaît devant les gens, je le reconnaîtrai également devant mon Père qui est dans les cieux. Mais quiconque me nie devant les gens, je le nierai également devant mon Père qui est dans les cieux."

Être de bons intendants des dons de Dieu – notre temps, nos talents et nos vies – ouvre les richesses célestes. Les prophètes l'ont déclaré, et Dieu le réaffirme à plusieurs reprises. Le temps passé pour Dieu, le travail à Son service et l'amour partagé avec les autres sont des investissements dans les trésors célestes. Les dividendes appartiennent au Seigneur, et quand nous en avons besoin, Il ouvrira les greniers du ciel pour nous inonder de bénédictions. Malachie 3:10-11 (CEB) et Deutéronome 28:12 (KJV) font écho à cette promesse, nous invitant à tester la fidélité de Dieu.

"Apportez la totalité de la dîme dans la maison du trésor afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison. Testez-moi là-dessus, dit le Seigneur des armées célestes. Voyez si je n'ouvre pas toutes les fenêtres des cieux pour vous et ne déverse pas une bénédiction jusqu'à ce qu'il y en ait assez. Je menacerai celui qui veut vous dévorer pour qu'il ne gâte pas le fruit de votre terre fertile, et pour que la vigne n'avorte pas son fruit dans votre champ, dit le Seigneur des armées célestes. Le Seigneur ouvrira pour toi son bon trésor, le ciel pour donner la pluie à ta terre en sa saison, et pour bénir tout le travail de ta main : et tu prêteras à de nombreuses nations, et tu n'emprunteras pas."

La Common English Bible a traduit le verset 10 de Malachie 3 par la phrase, Testez-moi là-dessus. Notre Dieu est un Dieu impressionnant, et Il a placé ce défi devant nous. Ai-je assez confiance en Lui pour découper les cartes de crédit, pour me débarrasser de toutes les dettes et pour ne plus en contracter ? Il nous a déjà tant donné, nos talents, notre temps, le testons-nous là-dessus ?

First Lady Wilma et moi avons entrepris un voyage de foi, testant continuellement les promesses du Seigneur. Pourtant, nous nous retrouvons souvent à revenir à de vieilles habitudes. Notre société contemporaine s'est éloignée du principe divin d'accumulation de richesses par l'épargne et le don ; elle tend maintenant fortement vers l'accumulation de richesses par l'emprunt. Cela soulève une question pertinente : qui bénéficie vraiment de ce système ? Est-ce l'individu ou sont-ce les entreprises de cartes de crédit qui récoltent les profits ?

En effet, comme je l'ai mentionné plus tôt, nos épreuves ont révélé la fidélité inébranlable de Dieu. Les greniers du ciel se sont ouverts en réponse à notre foi. Cependant, nous reconnaissons notre fragilité humaine et le besoin de prières persistantes pour renforcer notre résolution. Notre objectif ultime est de placer notre confiance complète dans le Seigneur, en dédiant une partie de tout ce que nous avons – notre temps, notre travail et nos finances – comme une dîme à Lui. Cette aspiration est élevée et difficile à atteindre. Nous sommes loin d'atteindre cet objectif, mais nous nous engageons à nous efforcer de faire plus, de faire mieux. J'ai hâte de voir les portes du grenier du ciel s'ouvrir pour nous. Et vous ? Êtes-vous prêt à vivre le miracle qu'une minute de votre temps, un petit acte de don, peut apporter ?

Je propose un défi : si vous possédez quatre cartes de crédit, concentrez-vous sur le remboursement d'une puis coupez-la. Si vous avez l'habitude de payer 100 $ par mois sur une carte, redirigez 50 $ de ce montant vers des économies et allouez les 50 $ restants pour rembourser la carte suivante. De vos économies, consacrez 10 % à Dieu – non pas simplement parce que l'église en a besoin, mais comme un geste de gratitude pour Ses bénédictions. Continuez ce processus, créant un effet boule de neige, jusqu'à ce que toutes vos dettes soient effacées. Vous serez étonné de vous retrouver avec plus de liberté financière que jamais auparavant. Et en faisant cela, Dieu vous bénira, car votre focus est sur Son plan, pas seulement sur le gain mondain.

Cette stratégie n'est pas une idée fantaisiste ; elle s'aligne sur le plan de Dieu pour nos vies, nous enseignant à être des intendants prudents des ressources qu'Il nous a confiées. Notre voyage est marqué par la croissance et les revers, mais je suis confiant qu'avec la direction du Seigneur, nous réussirons finalement.

Dieu connaît chacun de nous intimement ; Il comprend nos cœurs. Lorsque nous nous engageons de tout cœur sur Son chemin, Il reconnaît cet engagement et nous bénit en conséquence. Ce chemin n'est pas un raccourci vers la richesse mais un long voyage vers la guérison – la guérison de la pensée négative, de la mauvaise gestion de nos talents, de notre temps et de nos finances. Participer au programme de guérison de Dieu est difficile, mais les récompenses sont profondes et durables.

L'apôtre Jean a capturé l'essence de ce voyage dans les paroles de Jésus, nous rappelant le but plus profond et la valeur éternelle de nos efforts.

Jean 6:26-29 (AMP) enregistre les paroles de Jésus sur la recherche de Lui non pas pour des avantages matériels mais pour la subsistance éternelle qu'Il offre. Croire en Lui et faire confiance à Sa parole apporte une satisfaction qui ne déçoit jamais.

"Jésus leur répondit : Je vous assure, je vous le dis solennellement, vous m'avez cherché, non pas parce que vous avez vu des miracles et des signes, mais parce que vous avez été nourris avec les pains et avez été remplis et satisfaits. Arrêtez de travailler et de faire et de produire pour la nourriture qui périt et se décompose [à l'usage], mais efforcez-vous et travaillez et produisez plutôt pour la [durable] nourriture qui dure [continuellement] jusqu'à la vie éternelle ; le Fils de l'homme vous la donnera (fournira), car Dieu le Père l'a autorisé et certifié et a mis Son sceau d'approbation sur Lui. Ils ont alors dit : Que devons-nous faire, pour que nous puissions [habituellement] travailler les œuvres de Dieu ? [Que devons-nous faire pour accomplir ce que Dieu exige ?] Jésus répondit : C'est le travail (le service) que Dieu vous demande : que vous croyiez en Celui qu'Il a envoyé [que vous vous attachiez à, ayez confiance en, comptiez sur, et ayez foi en Son Messager]."

En conclusion, être un bon intendant de ce que Dieu nous a donné est un voyage de croissance, de confiance et d'obéissance. Il s'agit de gérer nos ressources avec sagesse, non pas pour une gratification immédiate, mais pour des récompenses éternelles. Embrassons ce défi, en faisant confiance au plan de Dieu et à Sa provision infaillible.

Amen.

Webmaster

Privacy Policy

GDPR Privacy Policy

(c) EWCMI 2009-2023 Terms of Use
All Donations, Seeds, and Tithes to Eagle Wings Charismatic Ministries International are tax deductible per the Internal Revenue Code 501(c)(3) Public Charity Status 170(b)(1)(A)(i) DLN 17053243329039
  Site Seal

Login